cms

  • Choisir son CMSOn entend, lit, voit, ici ou là, des commentaires dithyrambiques ou incendiaires sur tel ou tel CMS. Nous en avons d'ailleurs fait les frais ici-même il y a quelques mois dans un article de comparaison Joomla / Wordpress.

    Mais quels sont vraiment les critères de choix d'un CMS pour faire son site ?

    D'abord qu'est-ce qu'un CMS ?

    Petit rappel pour que nous soyons d'accord sur le sujet. CMS est l’acronyme de Content Management System. En français, on traduit par Système de Gestion de Contenus. On devrait à mon sens toujours ajouter "Web" à la fin. Les CMS sont des logiciels destinés à permettre la mise à jour dynamique du contenu des sites Web, voire d'applications multimédia. Ils permettent de travailler de manière assez simple à plusieurs personnes, de séparer le travail sur le design et le contenu, de structurer ce dernier (nature, catégories...).

    On peut faire un site sans CMS. Les CMS n'existent que depuis 2000 et on faisait déjà des sites avant. Mais sans CMS, la mise à jour du contenu faisait appel à des compétences techniques qui n'étaient pas forcément celles de ceux qui créent le contenu.

    La fonction minimale livrée avec un CMS est de pouvoir créer du contenu via une interface privée et quelques boutons d'option et de mise en forme, un peu comme on le ferait dans un logiciel de traitement de texte.

    Pourquoi un CMS ?

    Quand on prend un CMS, il y a souvent au début juste un besoin d'éditer des pages avec du texte et des images. Rapidement la facilité du CMS fait naître de nouveaux besoins : gérer des médias, régler des droits d'accès ou de gestion, avoir plusieurs langues, de quoi vendre en ligne, des outils de communication comme une newsletter...

    La plupart des CMS modernes fonctionnent avec un pack par défaut offrant certains réglages et outils mais aussi la possibilité de rajouter des fonctionnalités facilement à la façon d'un LEGO. Selon le CMS, ces "briques" de fonctionnalités additionnelles s'appellent plugins, modules, extensions, composants... Elles existent par milliers souvent, permettant sans avoir de grandes connaissances techniques de personnaliser les services du site souhaité. De même, le design du site peut être rajouté, enlevé, changé très simplement avec un habillage graphique pré-sélectionné, appelé "thème" ou "template". Là aussi, le terme utilisé diffère selon le CMS.

    L'utilisation de ces fonctions par brique n'est pas obligatoire. Si la fonction souhaitée n'existe pas telle qu'on l'imagine (et qu'elle est vitale pour le projet), il est toujours possible d'étendre les possibilités d'un CMS via un développeur. Mais il faut bien choisir car le risque est de mettre en péril la stabilité et/ou l'évolutivité du site.

    Quels sont les critères pour faire son choix ?

    Je pense que les critères suivants ne sont pas recevables :

    • parce que mon beau-frère, tonton, cousin, autre (rayer les mentions inutiles) m'a dit que celui-là est super
    • parce que c'est le plus utilisé
    • parce que j'aime bien le nom
    • parce que tel site est fait avec

    Et VOS besoins ? VOTRE projet ?

    Un outil, quel qu'il soit, doit d'abord répondre aux besoins de votre projet. Encore faut-il avoir une idée de ce qu'on veut... Cela fera certainement l'objet d'un autre billet ;-)

    Les critères les plus couramment avancés et les plus évidents sont :

    • le nombre de pages
    • le budget
    • la facilité

    Pas suffisant : le nombre de page n'est normalement pas un souci sur un CMS digne de ce nom, le budget sera toujours un souci si on ne veut/peut rien faire soi-même et qu'on n'a pas un rond, la facilité est relative à chaque individu.

    Les critères à prendre en compte selon moi sont (liste non-exhaustive) :

    1. les délais de mise en ligne
    2. la nature du site voulue majoritairement (blog, portail, boutique...)
    3. le nombre d'utilisateurs sur le site, combien seront administrateurs et le nombre de niveaux d'accès / rôles différents
    4. le nombre et surtout le type de fonctionnalités voulues
    5. le nombre, la variété et la qualité des extensions/plugins disponibles (en lien avec le critère précédent)
    6. le besoin ou non d'un espace privatif
    7. le besoin d'un site multilingue
    8. l'aisance du (des) gestionnaire(s) du site avec l'informatique
    9. la connaissance ou non d'un langage informatique web
    10. le temps que le gestionnaire du site va y consacrer pour le mettre en place et/ou le gérer ensuite
    11. la connaissance / l'usage d'un CMS. Forcément si on en connait déjà un, ça aide à choisir !
    12. le souhait (réel parce qu'il va falloir s'y tenir) d'être autonome sur la gestion du contenu, de la maintenance, de son évolution
    13. le besoin en référencement bien que l'outil ait une part infime de responsabilité sur ce point
    14. le besoin d'évolutivité. Et le besoin ou non de rentrer dans le code pour cela...
    15. le besoin de facilité (notion très très vague)
    16. le besoin de sécurité
    17. le besoin de modularité. Veut-on des pages avec des structures différentes ?
    18. la qualité du code
    19. la possibilité de trouver de l'aide rapidement ou des prestataires
    20. la fréquence de refonte partielle ou totale. Serez-vous prêt à changer d'outil et repartir à zéro si vous n'avez pas anticipé les évolutions ?

    A partir de cela, étant entendu qu'on a répondu à ces critères sincèrement, on ne peut choisir objectivement qu'en ayant une connaissance suffisante de chaque CMS ou du moins des plus courants.

    Se contenter de lire, écouter les récits des uns et des autres n'est pas suffisant. Chacun peut avoir eu une bonne ou une mauvaise expérience sur un CMS. Mais d'une part un CMS mal évalué par quelqu'un n'était peut-être simplement pas adapté à SON besoin ; d'autre part, les CMS évoluant à des rythmes différents, ce qui est vrai un jour est peut-être faux le jour suivant.

    Et vous, quel critère rajouteriez-vous ?

    - Céline Robert

  • joomla-legos

    Je lis toujours avec intérêt et souvent amusement (j’apprécie le ton léger du rédacteur) les articles du blog Axenet consacrés généralement au référencement (on les cite parfois dans notre revue du web). Ce dernier n’a pas fait exception : “Développement sur mesure vs open source. Toutefois, j'aimerais apporter ma pierre à la réflexion, en précisant plusieurs points, qui me semblent incomplets, voire pas tout à fait justes. J’aurais pu répondre en commentaire mais ça serait trop long ;-)

    D’abord, histoire d’être au clair avec nos lecteurs, je rappelle que nous n’avons jamais fait mystère de notre préférence lucide pour l'utilisation (bien que non-exclusive) du CMS Joomla!. Pourtant nous avons nous aussi à coeur de prendre en compte les besoins réels présents et à venird’un projet web pour sa conception (cf 20 critères pour bien choisir son CMS).

    Mon point principal de désaccord avec cet article vient du fait qu'il présente le choix d’un CMS comme inadapté voire dangereux pour des projets très personnalisés, et qu’il vaut donc mieux privilégier un framework maison.

    Je ne doute vraiment pas que le framework évoqué ait été fait avec professionnalisme.

    Nous sommes d’accord que forcément, si personnaliser un CMS open source passe par du rafistolage par des développeurs peu regardants (et il y en a malheureusement), le site va forcément ressembler un peu à ça :

    wc

    Soyons honnêtes : la faute dans ce cas n’est pas à imputer au CMS. Le problème serait tout aussi alarmant avec le meilleur des framework ou tout développement sur-mesure !

    Certes nous voyons souvent en tant qu’agence arriver des sites sous Joomla! difficiles à faire évoluer voire hackés : ils sont faits soit par des amateurs soit par plusieurs personnes successivement, avec chacune sa logique... parfois déroutante ! Nous avons aussi parfois été effrayés par des sites faits par des pros dont des fonctions ont été recodées dans le core alors qu’il aurait juste suffi de cocher une case dans la configuration...

    À côté de ça, nous avons eu à refondre ou à réaliser de nombreux sites 100% sur Joomla! et 100% personnalisés sans aucun souci de stabilité, sécurité et évolution.

    Le secret ? Une parfaite connaissance du CMS (hey ! des formationsexistent !) et s’entourer d’experts (avérés, pas autoproclamés).

    A mon avis, l’article d’Axenet pêche justement par la comparaison entre un framework avec l’expertise d’une agence et un CMS open source utilisé sans expertise. Vous voyez le problème ?

    Pour expliquer mon point de vue, je ne vais prendre en exemple que notre expérience sur la base du choix de Joomla! sous forme de 6 idées reçues.

    Idée reçue numéro 1 : on ne peut pas tout faire avec un CMS open source

    À ce jour, honnêtement, nous n’avons rien trouvé d’infaisable avec Joomla! : simple site, blog, e-commerce, projet business, place de marché, intranet, communauté, city-guide, annuaire, service métier… la liste est longue ! Et c’est vrai que selon le besoin, un autre CMS peut arriver au résultat attendu, mieux ou plus rapidement.

    Mais entre les fonctions natives et les milliers d’extensions en téléchargement (dont certaines très très polyvalentes et personnalisables), les limites sont difficiles à atteindre. Reste la nécessité de bien sélectionner les extensions pour conserver un site fiable dans le temps. Nous sommes d’accord avec Jean-Marc sur ce point. C’est surtout là que la plus-value d’experts est importante. Comme il se trouve que nous en sommes : nous sélectionnons les extensions selon des critères très stricts et en assurons l’installation, la configuration et le suivi. Avec cette responsabilité sur les épaules, nous ne nous amusons pas avec ça ! Ce serait un problème d’avoir besoin d’experts pour cela ? Pas plus, pas moins que de passer par un framework maison.

    Idée reçue numéro 2 : malgré des milliers d’extensions, tous les besoins ne sont pas couverts

    Si le besoin n’est pas à 100% couvert par une extension Joomla!, il y a toujours moyen de l'améliorer. Pour changer un affichage ou l’ergonomie, inutile de modifier le core de Joomla! car son système de surcharge est loin d’être limité (si si, je vous assure Jean-Marc !). Là aussi, une bonne connaissance est importante.
    Niveau développement, tout connaisseur de  Joomla! sait que ce CMS repose sur un framework puissant. Connaître ce framework et s’appuyer dessus pour développer ou améliorer une extension est une garantie de stabilité, de respect de la performance et de sécurité.

    Idée reçue numéro 3 : développer une fonction sur-mesure sur Joomla! compromet la stabilité

    legos16Si je rajoute une extension additionnelle dans mon site Joomla!, ne vais-je pas compromettre la stabilité de tout le site ? Comme dit ci-dessus, Joomla! repose sur un framework. Ce qui en fait, pour simplifier, un gros jeu de legos : des milliers de pièces existent et si on sait les assembler, les possibilités sont infinies (mais il faut un niveau expert de préférence).

    Parce qu'ils sont experts dans leur domaine, ceux qui ont fait le choix du développement ne prennent pas le temps de se pencher sur ce framework et combinent différentes logiques à celle de Joomla! Et on ne peut pas leur en vouloir. Mais la logique de Joomla! a fait ses preuves. Pour reprendre l’exemple du Lego, si vous combinez ces célèbres briquettes avec des Kapla ou des Mécanos, attention à la fiabilité de l’ensemble…

    Le frameworkde Joomla! a été éprouvé sur des millions de sites Web, corrigé, testé, amélioré, re-testé, encore et encore …

    Respecter ses Designs Pattern (en français “Patrons de conception”) et ses API (en français “Interfaces de Programmation”) est le gage de produire une extension qui viendra s’insérer dans l’ensemble, de manière harmonieuse… et stable.

    Idée reçue numéro 4 : un CMS open source est forcément limité en évolutions

    Ni plus ni moins qu’avec d’autres solutions… et plutôt moins même. A condition là aussi de savoir ce qu’on fait.

    Une autre des forces de Joomla! réside dans les Plugins. Ces plugins ne sont qu’une partie des types d’extensions possibles dans Joomla!, mais ils sont passés maîtres dans l’art d’optimiser l’évolutivité d’une extension Joomla!. En gros, grâce au plugin, vous pouvez étendre à volonté les fonctionnalités du CMS. Quand un expert décide d’implémenter judicieusement des points d’entrée pour des plugins additionnels dans son composant, c’est qu’il cherche à répondre à la question : “Comment puis-je, aujourd’hui, ouvrir mon application, pour préparer le terrain des fonctionnalités de demain ?”.
    Donc, si les extensions sont bien conçues, qu’elles aient été téléchargées prêtes à l'emploi ou développées sur-mesure, elles intègrent ce potentiel.

    La tendance actuelle des meilleures extensions pour Joomla! en témoigne : un coeur léger, dans le composant, centré sur les fonctions essentielles... et l’intégration de déclencheurs  évènementiels (triggers) pour permettre l’ajout de fonctionnalités “à la carte” via des plugins. Voilà la recette pour concevoir une application flexible, évolutive, pérenne et ouverte à la communauté dynamique de Joomla!. Ce type d’architecture technique allie 2 points forts :

    • la flexibilité : vous pouvez décider d’activer uniquement les plugins qui correspondent à votre projet
    • l'extensibilité : vous avez une nouvelle idée ? il suffit de concevoir le plugin correspondant et de le brancher dans l’application

    Ces deux points sont plébiscités par les développeurs Joomla! et assurent la réussite commerciale des extensions qui appliquent ce modèle.

    Idée reçue numéro 5 : si le développeur Joomla! n’est plus disponible, je dois tout refaire

    C’est une des limites soulevées en commentaire sur l'article d’Axenet au sujet du framework maison. Dans le cas de Joomla!, nous ne sommes pas sur un Framework “maison”, limité à quelques initiés (même s’il est “bien codé”) qu’un nouveau développeur devra s’approprier (à perte) s’il veut reprendre le travail, mais sur un Framework open source ouvert à une communauté mondiale !

    Sous réserve, une fois de plus, que l’ensemble ait été fait avec bon sens et respect de la logique de ce CMS par des utilisateurs avertis et bien documentés, n’importe quel expert pourra prendre la relève. Joomla! est un CMS qui a “pignon sur rue”. Vu l’immense communauté planétaire regroupée autour de Joomla!, vous n’êtes pas prêts de tomber en rade. Des livreset des formations existent pour permettre à n’importe quel développeur consciencieux de devenir à son tour expert de ce framework. Connaissances qu’il pourra mettre à profit pour plusieurs projets. Et s’il le souhaite, il pourra en plus être certifié.

    Idée reçue numéro 6 : un CMS open source est plus vulnérable car son code est disponible

    geekChez nous, point de “barbus hippies fanatiques” de l’open source, mais des professionnels  avertis et qui prennent le meilleur des deux mondes : logiciels open source et / ou logiciels propriétaires selon les besoins. L’open source n’a pas toujours que des qualités mais lorsqu’on cherche à vérifier le sérieux de l’open source, on trouve de tout et beaucoup de fausses idées. Axenet rejoint la plus répandue qui est que l’open source est moins sécurisé car le code est disponible.

    Pourtant, selon plusieurs études, il semble que le système d’exploitation le mieux sécurisé au monde soit open source.  D’autres en parlent mieux que moi, comme f-secure. En gros un CMS open source est moins vulnérable du fait de la disponibilité de son code que de l’utilisation qui en est faite (si ce n’est pas clair, relire l’idée reçue n°3 ;-) ) : la formation, la documentation ou l’humilité sont les plus grands amis de la sécurité quelque soit le domaine. L'énergie d'une communauté open source est telle que même si des failles peuvent apparaître, elles sont corrigées rapidement et concourent à l'amélioration de la fiabilité de l'ensemble.

    En conclusion

    Bref, sans rancune aucune au chef de projet d’Axenet qui avait annoncé au départ de son article qu’il était volontairement simplifié ;-) : il faut se méfier des idées reçues et rester à l’écoute des évolutions des différentes solutions.

    Cet article pourrait très bien être décliné pour d’autres CMS (Drupal ou Wordpress par exemple) car ils ont fait et font quotidiennement leurs preuves. Par humilité, nous préférons nous en tenir à celui que nous maîtrisons le mieux ;-)

    Nous nous croiserons peut-être un jour dans la vraie vie pour échanger sur ces questions autour d’un café…

    En attendant, un grand merci à mes experts Joomla! préférés Yannick et Marc mais aussi à Ingrid pour leur contribution précieuse à cet article ;-)

    Céline

  • dotclear-logoDans le monde des CMS (Content Management System, en français Gestion de contenu), ceux qui désirent un blog s'orientent bien souvent vers Wordpress, la solution la plus célèbre.

    Il existe un système un peu moins connu mais non dépourvu d'intérêt, dotclear, une solution de publication web créée en 2003 par un Français (cocorico !), Olivier Meunier. Le projet s'est rapidement doté d'une équipe ainsi que d'une communauté très active.

    Pourquoi n'en entend-on pas plus parler ? Zoom sur ce CMS français qui mérite que l'on s'y intéresse de plus près.

    Aux "pro wordpress", attention, cet article n'a pas pour but de minimiser l'intérêt de l'excellent CMS Wordpress, mais plutôt d'indiquer l'existence d'autres CMS. :)

    Durant de nombreuses années, Dotclear et Wordpress étaient les deux principaux choix (tout au moins pour les pays francophones) qui s'imposaient pour créer un blog.

    Puis Wordpress a lentement pris le dessus, notamment grâce à une communauté beaucoup plus nombreuse (projet anglophone oblige) permettant de faire évoluer nettement plus rapidement ce CMS. En 2012, Wordpress représentait 75% des plateformes utilisées par le Top 20 des blogs francophones contre seulement 15% pour Dotclear (source : Choblab)

    Dotclear garde tout de même de fidèles utilisateurs, satisfaits de cette solution à la fois simple, intuitive et francophone. Et pas que des petits blogs ! Free utilise Dotclear pour sa ferme de blogs, tout comme Gandi.

    Pendant longtemps, les mises à jour ont été beaucoup plus fréquentes sur Wordpress que sur Dotclear. L'équipe et la communauté du CMS frenchy marchaient au ralenti. Mais depuis quelques mois, Dotclear s'est doté d'une nouvelle équipe et les changements vont bon train, avec au passage une interface d'administration revue de fond en comble.
    Restent les extensions (ou plugins) qui sont nettement moins prolifiques que chez son célèbre concurrent. Mais en général, il est possible de trouver chaussure à son pied.

    Alors, qu'est-ce qui plaît chez Dotclear ? Qu'est-ce qui pose problème ?

    [A noter : un article intéressant à ce sujet, même s'il date de 2011, où un spécialiste décrypte les forces et faiblesses de Dotclear face à Wordpress : http://dascritch.net/m/1747]

    Nous sommes allés chercher des témoignages d'utilisateurs...

    Nous en avons interrogé plusieurs pour avoir leur ressenti, connaître les raisons qui les ont poussés à choisir ce CMS plutôt qu'un autre.

    Les utilisateurs de Dotclear louent la simplicité du panneau d'administration par rapport à celui de Wordpress (bien que celui-ci évolue régulièrement). Une administration simple et épurée, qui leur semble plus intuitive. Mais rentrons dans le détail...

    ______________

    Jean-Michel, auteur des blogs welovedotclear.com et carolefredericks.fr.  Utilise Dotclear depuis 2006-2007.

    Com3elles : Pourquoi as-tu choisi Dotclear plutôt qu'un autre CMS ?
    JM :

    "- Pour sa communauté francophone qui est disponible et efficace dans ses réponses sur le forum ou pour mettre à jour quand une faille de sécurité est annoncée.
    - Sa façon de faire les choses dans les règles de l'art et de ne pas créer une usine à gaz.
    - Une interface d’administration claire et intuitive.
    - Le langage wiki (qui permet de se concentrer uniquement sur le contenu et de n'avoir aucune erreur contrairement au XHTML)
    - Le développement de thèmes est bien plus évident que sur WP. Une fonction est appelée de façon identifiable et non des bouts de code <php? qui peuvent afficher une jolie page blanche en cas d'erreur."

    Com3elles : D'après toi, quels sont les défauts de Dotclear ?
    JM :

    "- Dès que l'on sort de l'usage d'un blog et que l'on veut monter des projets plus spécifiques, cela nécessite quelques développements (plugins, création de fonctions).
    - Il serait idéal d'avoir une interface d'édition de contenu entièrement personnalisable dans le choix de ses champs.
    - Il faudrait pouvoir personnaliser l'interface d'admin aux couleurs de ses clients.
    - Avoir une fonction "Image à la une" qui permettrait d'avoir des thèmes plus graphiques."

    Com3elles : Et pour les autres utilisateurs que tu connais, quels défauts notent-ils sur Dotclear ? 
    JM :

    "A mon avis, ce ne sont pas des défauts, mais ils demandent souvent :
    - Un éditeur type CKEditor pour avoir des enrichissements de couleurs et d'alignements de texte.
    - Des mises à jours plus fréquentes.
    - Certains développements (refonte du gestionnaire des médias par exemple), qui prennent du temps, du fait que nous sommes tous bénévoles et avons des occupations professionnelles."

    ______________

    Ludovic, du blog geeek.org

    Pourquoi as-tu choisi Dotclear plutôt qu'un autre CMS ?

    Les 5 raisons qui m'ont fait choisir Dotclear :
    - Sa communauté francophone et son association constituée de passionnés.
    - Sa simplicité d'utilisation tout en fournissant les fonctionnalités attendues d'un CMS.
    - Un code PHP propre et compréhensible.
    - Une architecture constituée de hook* permettant de surcharger des fonctionnalités rapidement.
    - Son mécanisme de template épuré de code Php.
    Il a tout d'un grand !

    As-tu testé d'autres CMS ou utilises-tu d'autres CMS en parallèle ?

    J'ai testé bien d'autres CMS, mais je suis "accro" à Dotclear. Je n'arrive pas à m'en passer.
    Je sais comment il fonctionne et comment je peux lui faire faire ce dont j'ai envie.
    Il est minimaliste par rapport à un Drupal, mais il possède toutes les fonctionnalités que l'on peut attendre d'un CMS : Workflow de publication, prévisualisation, rôles utilisateur, plugins, thèmes...
    Si Free et Gandi l'ont choisi comme plateforme de blog, ce n'est pas par hasard.

    Quels sont selon toi les défauts de Dotclear ?

    Dotclear est un fabuleux CMS ; malheureusement Wordpress a pris le monopole et la plupart des personnes utilisent Wordpress en raison de son nombre impressionnant de plugins et de thèmes.
    Le seul gros défaut de Dotclear est de ne pas être assez connu.
    L'essayer c'est l'adopter !

    ______________

    Guillaume, auteur des blogs cycloblog.fr et matosvelo.fr

    J'utilise Dotclear depuis 2008. A l'époque, Dotclear et Wordpress étaient les deux gros CMS privilégiés pour les blogs. J'ai testé les deux et Dotclear m'a paru plus intuitif.
    Aujourd'hui, je gère plusieurs blogs, sous Dotclear, mais aussi sous Wordpress, ce qui me permet de bien analyser les forces et faiblesses de chacun.
    Dotclear a vécu une traversée du désert pendant 2 ans environ, avec moins de mises à jour. Mais une nouvelle équipe a permis au CMS de reprendre de l'élan.
    A l'usage, je préfère encore Dotclear par rapport à Wordpress. Certes, Wordpress bénéficie d'une énorme communauté qui permet d'avoir de nombreuses extensions et thèmes, mais Dotclear n'est pas en reste. Des extensions plus limitées en nombre, mais on trouve en général tout ce que l'on veut.

    Le gestionnaire d'images est à mon goût nettement plus clair sur Dotclear avec la possibilité de créer des dossiers et sous-dossiers, ce qui facilité nettement la vie quand on doit rechercher une image.

    ______________

    Mathieu, du site lemondedutennis.com

    Qu'est-ce que tu apprécies sur Dotclear et qu'est-ce qui t'a fait choisir celui-ci plutôt qu'un autre (Wordpress, Joomla, Drupal...) ?

    Alors il faut savoir que sur lemondedutennis.com, j'ai lancé de nombreuses versions en utilisant à tour de rôle Joomla! (de mémoire, j'ai eu les versions 1.5, 1.6 et 2.x), phpBB 3 et bien entendu Dotclear (depuis la version 2.1). Pour d'autres projets web, j'ai déjà eu à me servir de Wordpress et PHPBoost.

    Chaque CMS a ses atouts / défauts, mais Dotclear a eu un avantage à mes yeux : proposer un système de templates totalement personnalisables en HTML et CSS. Bon, c'est parfois un système un peu lourd (la version 2.7 et son principe d'héritage de templates devrait arranger ça), mais pour un webmaster complètement allergique à PHP, c'était un vrai bonheur de n'avoir rien d'autre à maîtriser que les balises de template propres à Dotclear (j'avais de bonnes notions HTML et CSS).

    Un autre atout à mes yeux : les plugins proposés.

    Lorsque j'ai lancé lemondedutennis.com, les plugins disponibles répondaient à ma demande initiale (en sachant que je me limiterai forcément plus qu'avec Wordpress ou Joomla!).

    Autre avantage pour quelqu'un comme moi qui hésite souvent quand il a le choix : il n'y a, sauf rares exceptions, qu'un plugin pour un besoin (alors que chez les concurrents, on trouve 28 plugins de partages sociaux, 24 plugins d'enrichissement de billets, etc...)..

    Dernier point :

    Dotclear est un CMS français avec une communauté française. Il y a bien un espace anglophone, mais secondaire et entretenu de toute façon par des utilisateurs francophones. L'équipe de développement Dotclear est très réactive depuis quelques mois et minutieuse sur les évolutions de Dotclear et du web en général.

    Ton avis sur l'ergonomie, les fonctionnalités, la sécurité, etc...

    Ergonomie :

    Chaque logiciel est perfectible mais chaque chose est maîtrisable quand on prend le temps... Personnellement, Dotclear m'a toujours paru "user friendly". Contrairement à Wordpress et phpBB par exemple, tout (ou presque) est accessible en un clic : pas de sous-menu à déplier à chaque fois, chaque élément semble rangé naturellement.

    A mon sens, le seul souci que peut avoir l'ergonomie de Dotclear, c'est son paramétrage de base (après l'installation). Des termes peu communs comme query_string, path_info, public_path etc... peuvent bloquer l'utilisateur "lambda".

    Fonctionnalités :

    Dotclear a été initialement développé pour créer son blog. Je pense que Dotclear fait une grosse erreur de communication en se limitant à ce discours. Le CMS a tout le nécessaire pour gérer le contenu d'un site, les plugins additionnels permettent aussi d'explorer de nombreuses autres pistes (exemple du plugin Agora que j'utilise sur lemondedutennis.com et qui permet de créer un forum par exemple).

    Il y aurait peut-être une lacune : la gestion d'utilisateurs du côté "public". Dotclear permet d'ajouter des utilisateurs du côté "administration", mais ces derniers ne sont pas identifiés côté public (encore une fois, le plugin Agora comble un peu ce manque). Cette lacune, je la mets un peu sur le dos de certains développeurs de l'équipe Dotclear : ils ont leurs opinions et il n'est pas facile de leur en faire changer parfois...

    Sécurité :

    Il ne faut jamais dire jamais... mais lemondedutennis.com n'a jamais été piraté sous Dotclear !

    Et contrairement à pas mal de concurrents, il est rare (je n'ai jamais rencontré le cas de figure personnellement) qu'un plugin additionnel fasse planter tout le site. Je ne suis pas spécialiste PHP / MySQL et compagnie, mais j'avais lu un post d'un membre de l'équipe (Franck Paul, Dsls) qui expliquait que Dotclear était suffisamment protégé pour ne pas pouvoir subir d'attaques même si un plugin additionnel est mal fichu.

    Conclusion

    Un CMS à surveiller, qui ne manque pas d'atouts et qui pourrait bien vous intéresser pour votre projet de blog ou site internet.

    Ni mieux ni moins bien que Wordpress, mais orienté différemment, il présente un réel intérêt, surtout depuis qu'une nouvelle équipe a repris le projet en main.

    * hook : Point d’entrée d’un logiciel qui permet l’ajout aisé de fonctionnalités non prévues initialement

  • joomla-gratuit

    Cela faisait partie des reproches faits parfois à Joomla! face à son confrère Wordpress. C'est chose corrigée depuis janvier 2015 via joomla.com : on peut désormais créer en ligne des sites Joomla! gratuits. Comment ça se passe ? Est-ce que la comparaison tient face à Wordpress ?

    Comment créer son site gratuit avec joomla.com ?

    Un des inconvénients de ce tout jeune service (voir la liste en bas de ce billet) est qu'il est tout en anglais. Si vous n'êtes pas à l'aise avec la langue de Shakespeare, je vous recommande vivement d'utiliser le navigateur Chrome et son service de traduction instantanée. Le résultat est très propre et fait oublier ce "défaut" :

    1. rendez-vous à l'adresse www.joomla.com
    2. saisissez un nom pour votre site (que vous pourrez changer ensuite) qui donnera une url du type "monsite.joomla.com"
    3. saisissez une adresse mail et un mot de passe. Attention, les règles sont précises pour le mot de passe afin de s'assurer d'un mot de passe sûr.
    4. validez
    5. relevez vos mails puis cliquez sur le lien de validation qui y est affiché
    6. attendez quelques secondes puis connectez-vous

    Le résultat : un site propre, prêt à fonctionner

    La personnalisation du site

    1. cliquez sur la roue crantée à droite du nom de votre site
    2. cliquez sur "Changer de modèle"
    3. choisissez parmi la douzaine de modèles. Vous pouvez afficher une prévisualisation
    4. le site vous propose d'installer des données exemples. Attention, si vous avez déjà saisi du contenu, ces données vont l'écraser
    5. validez et admirez !

    Gérer le site

    1. dans le tableau de bord, cliquez sur "Accès administrateur"
    2. pour le reste, tout se passe comme sur n'importe quel site Joomla! avec la seule restriction qu'en version gratuite, vous ne pouvez pas ajouter d'extensions

    Pour revoir toutes les étapes, vous pouvez visionner cette vidéo :

    Comparaison avec Wordpress.com

    Nous avons (re)testé pour l'occasion l'équivalent sur Wordpress :

    Voici le résultat de mon étude comparative des deux propositions :

     Wordpress.comJoomla.com
    Tableau de bord traduit en français oui non
    Gratuit oui oui
    Offres commerciales 2 3
    Offre commerciale présente rapidement et très visible en fin de parcours et peu présente
    Choix de thèmes graphiques 21 thèmes gratuits
    + 21 thèmes payants
    12 templates gratuits
    + 2 par installés défaut
    Publicité oui* non
    Différences avec une installation normale Présence des offres commerciales dans le backoffice
    Quelques extensions en plus
    Quelques extensions en plus
    Personnalisation fonctionnelle non non
    Prix de l'offre de la personnalisation fonctionnelle 99,00 € / an 47,40 € / an
    Prix du nom de domaine personnalisé 18 à 25 €
    ou inclus dès l'offre payante 1
    inclus dès l'offre payante 1
    Possibilité d'exporter le site Le contenu Le contenu ET les fichiers
    Niveau pour remettre l'export Débutant Avancé
    Possibilité d'ajouter des données exemple Non Oui
    Possibilité de changer le nom du site 1 fois illimité
    Possibilité d'avoir plusieurs sites avec le même compte oui oui
    Backoffice du site traduit en français oui non mais 50 langues préinstallées dont le français à activer d'1 clic
    Rapidité Quelques minutes Quelques minutes

    Pour quoi, pour qui ce service ?

    Il sera très pratique pour des débutants sur Joomla! de se faire une idée de ce CMS sans trop y passer de temps ni bourse délier. Idéal aussi pour de petits projets à petits budgets, il permet d'avoir un système de gestion de contenus performant et gratuit. Par contre, les limitations de fonctionnalités risquent de bloquer pour des projets plus ambitieux ou dès que le site devra évoluer. Cette limitation est levée en passant à l'offre commerciale d'hébergement, mais vous quittez aussi le confort d'un service tout-en-un.

    Ceci étant dit, l'illusion d'un site "tout gratuit" ne doit pas faire oublier que l'outil ne fait pas tout : préparer son cahier des charges, réfléchir à la stratégie de contenus, à l'ergonomie ou encore au design, ne s'improvise pas. C'est là qu'intervient la plus-value de professionnels du web, qui ne réside pas dans l'installation du CMS (ce que fait en somme ce service) mais justement sur tout ce qui l'entoure. A fortiori, si votre site est amené à évoluer, il vous faudra vite maîtriser des fonctionnalités plus poussées, identifier des composants ou plugins performants correspondant à vos besoins, puis assurer la sécurité et la stabilité de l'ensemble... ou confier ces aspects à un prestataire.

    Conclusion : mon avis

    Il est dommage que l'interface de ce service gratuit ne soit disponible qu'en anglais à ce jour. L'hébergeur siteground, qui est derrière ce service, ne communique qu'en anglais. Que ce soit pour le support de l'offre gratuite ou pour celui de l'offre payante, c'est un frein pour des novices et/ou des personnes réfractaires à l'anglais.

    La limitation en service (impossibilité d'installer des extensions) peut aussi décourager certaines personnes mais, contrairement à son confrère wordpress.com, il est possible d'exporter TOUT le site (contenu ET fichiers) pour l'utiliser autrement et récupérer 100% du potentiel de Joomla!.

    J'apprécie que l'offre commerciale ne soit pas aussi présente et bloquante qu'avec Wordpress. L'offre existe et est toujours disponible mais ne nous saute pas au visage régulièrement. J'y retrouve l'esprit de Joomla!. De plus, lorsqu'on bascule sur une offre payante, on redevient complètement libre sur une offre d'hébergement standard. Cette offre est performante (testée et approuvée) et rien n'empêche de changer de crèmerie à tout moment.

    A noter que si on veut tester Joomla! avec toutes ses fonctionnalités et gratuitement, le site demo.joomla.org permet de de l'essayer gratuitement pendant 90 jours !

    Nous allons donc suivre avec intérêt les évolutions de cette offre.

    Nota : cet article ne traite pas des différences entre Wordpress et Joomla! mais uniquement du service d'hébergement gratuit mis à disposition par chacun de ces CMS. Il ne remet nullement en cause la valeur de l'un et de l'autre ;-)

     

    * À propos des publicités dans les blogs de WordPress.com à l'insu des utilisateurs : https://en.support.wordpress.com/no-ads/

     

  • Mon ode du jour va à un outil d'optimisation de site web à base de technologie Apache : aeSecure. En plus de sécuriser votre site, il accélèrera le temps de chargement de votre site.Un bon point pour le référencement, mais aussi pour le confort de vos visiteurs.

    Les hackers ne s'attaquent pas qu'aux gros sites les plus connus. Bien au contraire, ils se servent de petits sites, souvent mal protégés, pour récolter des données (mais c'est rare) ou bien plus souvent, pour se servir de votre serveur afin d'envoyer des millions de spams chaque jour.
    Vous ne vous en apercevrez souvent que lorsque votre hébergeur coupera l'accès à votre site pour utilisation abusive.
    Parmi diverses solutions, il existe un moyen simple de protéger votre site, à moindre coût, grâce à une application bien française : aeSecure.

    Derrière ce petit NONO (c'est le nom de la mascotte) se cache Christophe Avonture, le créateur du composant d'agenda ALLEVENTS pour Joomla! (l'un des ténors dans ce domaine).

    Que fait AeSecure ? Je ne vais pas tout re-écrire mais citer le pitch officiel ;-)

    "aeSecure est une solution logicielle en php qui offre une couche de protection supplémentaire à votre site web dès lors qu'il fonctionne sous serveur Apache et ce, quel que soit le type de sites web (Joomla!®, WordPress, Drupal, Prestashop, CRM Vtiger, DotClear, Koken... voire un site statique ou un logiciel propriétaire). Il s'agit donc d'un pare-feu (firewall) entre votre site et ceux qui le visitent.

    aeSecure offre également des fonctionnalités d'optimisation du site web visant à booster l'affichage des pages ()

    Le logiciel fonctionne sur deux principes :

    1. Il génère et maintient un fichier .htaccess hyper complet dans lequel un très grand nombre de règles seront activées ou pas (selon vos choix)
    2. Il génère et maintient un fichier php.ini qui vise à indiquer à votre serveur Apache ce qui est autorisé ou pas (remarque : certains hébergeurs ne gèrent pas ce fichier-là)

    Ces deux fichiers sont lus par le serveur web avant que la page ou la requête ne soit affichée / exécutée, ce qui permet de sécuriser son site web en interdisant des urls malsaines, des comportements relevant d'une tentative de hacking, d'affichage d'informations de configuration...

    aeSecure vise à fermer un grand nombre de portes par lesquelles un hackeur pourrait s'introduire et à optimiser l'affichage des pages, tel qu'on peut le mesurer avec un outil comme GTmetrix.com.

    Deux versions d'aeSecure sont proposées : gratuite et payante. La version gratuite offre un excellent niveau de sécurité et protection de son site."

    Pour l'avoir testé, nous confirmons qu'il le fait très bien :

    1. transférez le fichier aesecure.php par FTP
    2. lancez le fichier (http://www.votresite.com/aesecure.php)
    3. laissez-vous guider par ce système "all-in-one page" où tout est didactique et expliqué de façon pédagogique
    4. après avoir utilisé 3-4 réglages (non je ne blague pas : ce sont vraiment 3-4) vous obtiendrez un site protégé ET optimisé

    Exemples d'optimisations sur le pagespeed (source gtmetrix) obtenues sur des sites réalisés par Com3'elles, avec aeSecure :

    Le tout en version pro avec une option multisite qui nous permet de gérer tous nos sites clients de manière centralisée.

    aesecure_gestion_multisite_fullIl existe en plus en version gratuite, Premium, Premium+, Pro. Chacune des versions diffère en termes de fonctions, support et nombre de sites gérables.

    C'est un achat que vous ne regretterez pas.
    En un mot : je ne le recommande pas, je le rends obligatoire !!!!

    http://www.aesecure.com/fr/telechargement.html

  • Au risque d'en choquer certain(e)s, je vais faire mon coming-out : non, je n'aime pas le CMS Joomla! Pourtant, je l'utilise, je communique dessus, je forme dessus. Mais non, décidément, je n'aime pas Joomla!...

    Je peux encore moins dire que je suis "fan" ou "passionnée" du CMS Joomla!

    Je peux aimer (et j'aime) des amis, des collègues, mes associé(e)s, ma famille. J'aime le chocolat (oh oui !), les cerises et le muscat (sud power)... mais non non, je n'AIME pas Joomla!

    Entendons-nous : je n'aime pas non-plus Wordpress ou Drupal. Pas plus que Photoshop avec qui pourtant je partage mes journées (et parfois mes soirées) depuis plus de 15 ans maintenant.

    Par contre, je suis convaincueque Joomla! est un outil fantastique, puissant, performant, évolutif et d'avenir. Je surveille ses concurrents attentivement et à ce jour, à quelques exceptions près (quelques rares projets particuliers), ça reste majoritairement le choix que je préconise sans hésiter. Parce que, quand il s'agit de choisir un outil, ni les sentiments, ni la passion, ni mes goûts n'interviennent : seulement la raison. Et jusqu'aujourd'hui, avec les cahiers des charges qu'on m'a exposés, la raison m'a généralement conduite à choisir Joomla!

    J'en suis d'autant plus convaincueque je le pousse régulièrement dans ses retranchements et que je le remets chaque fois en question.

    Ce qui me convainc également dans Joomla!, au-delà de l'outil lui-même, c'est sa communauté. Une communauté qui fait sa force. Diverse, elle est vive, généreuse et impliquée, elle a permis à ce CMS non-seulement de gagner des trophées mais surtout d'évoluer sans cesse.

    Cette communauté est particulièrement active en France au travers de passionnés (même si je trouve toujours bizarre d'être passionné(e)* par un outil, amis geeks), d'éditeurs d'extensions très performantes. Je la rencontre régulièrement sur la toile au travers des forums, de Twitter. Une fois par an, je me rends au Joomladay France et j'y ai à chaque fois fait des rencontres passionnantes, enthousiasmantes. Des collaborations y sont nées, des amitiés aussi. Et ça, j'AIME !

    Donc non, je n'aime pas le CMS Joomla!, je le recommande vivement, mais oui, j'aime la communauté Joomla! et c'est pour ça que je retourne avec plaisir au JoomlaDay cette année à Nice. On s'y retrouve pour y partager nos expériences ?

    Céline
    Joomladay France 2015 NICE 9 et 10 mai 2015

    joomla-coeur

    *Je sais que c'est surtout un abus de langage : heureusement j'ai rencontré peu de fanatiques qui ne font pas la différence entre un logiciel et des relations humaines. Ces derniers, je m'en méfie...

  • Joomla-Wordpress-DrupalDans le monde merveilleux des CMS (Content Management Systems), il existe de nombreuses solutions sérieuses.

    On nous demande souvent pourquoi, chez Com'3Elles, nous avons choisi la solution proposée par Joomla! plutôt que d'autres CMS comme Drupal ou Wordpress.

    Voici quelques-unes des raisons qui nous ont poussées à choisir Joomla! plutôt qu'un autre CMS.

     

    Choisir entre 3 solutions, pas facile !

    Tout d'abord, voici un tableau résumant les résultats obtenus par chacun des 3 CMS lors d'un concours où 3 équipes s'affrontaient, avec pour but, construire un site communautaire avec les mêmes exigences pour chacun des CMS :

      Drupal Joomla! WordPress
    Nombre d'heures total 79.25 57.25 90.5
    Heures passées sur le design 21.75 15 36.5
    Validation HTML Non (8 erreurs) Oui Non (8 erreurs)
    Validation CSS Non (7 erreurs) Non (1 erreur) Non (21 erreurs)
    Poids de la page 180K 140K 154K
    Lignes de code PHP/JS personnalisées 220 30 1,808

    Ce que signifient ces chiffres

    Ce qui coûte le plus cher à un client, ce n'est pas la solution choisie directement, mais la personnalisation de la solution pour atteindre le design désiré et les fonctionnalités nécessaires.

    Bien que Wordpress présente une administration sympathique et facile d'accès, la personnalisation pour arriver à un résultat similaire à ce que peut offrir Joomla! prend quasiment deux fois plus de temps. Deux fois plus d'heures qui vous seront bien sûr facturées par le prestataire, d'où un coût doublé !

    Wordpress n'est pas un mauvais CMS, bien au contraire, mais il est spécialisé dans les blogs, chose qu'il fait très bien. Un domaine dans lequel il rivalise avec Joomla! et surpasse sans aucun doute Drupal : pour preuve, notre blog est fait avec Wordpress.

     La dernière ligne résulte du fait que Joomla! propose de nombreux plugins permettant d'obtenir à peu près tout ce que l'on désire sans avoir à coder de manière intensive !

    La force de Joomla!, une communauté active

    Nous l'avons vu, Wordpress est plutôt orienté blogs et dès qu'il s'agit de faire autre chose, les choses se compliquent et obligent à personnaliser le code, ce qui prend beaucoup de temps.

    Drupal a en revanche les faveurs des programmeurs, car justement, c'est un CMS qui se prête beaucoup à la programmation. Mais programmer prend là aussi beaucoup de temps, ce qui augmente le coût de conception d'un site web.

    Joomla!, grâce à sa communauté, propose de nombreuses extensions qui sont à même de supprimer une grande partie du codage nécessaire à la personnalisation graphique ou fonctionnelle d'un site web. Les extensions, gratuites pour la plupart, permettent ainsi de s'affranchir de 99% du codage nécessaire sur des CMS comme Drupal ou Wordpress.

    Même une fois votre site terminé, si vous désirez y rajouter une fonctionnalité, une extension permettra sans aucun doute de le faire sans avoir à recoder le site, ce qui peut souvent amener des bugs imprévus.

    En résumé, Wordpress est la meilleure solution à administrer, Drupal est le choix des codeurs et Joomla! est le plus polyvalent et le moins cher grâce à ses extensions disponibles et  libres.

    Voilà pourquoi nous avons fait le choix de Joomla!. Parce que nous pouvons construire des sites Web plus rapidement, avec plus de fonctionnalités et le tout pour un prix inférieur, ce qui vous profite !

Connectez-vous avec votre compte